Acide lactique pendant le sport : pourquoi et que faire ?

Rate this post

Secrété pour compenser le déficit de sucre et soutenir les muscles pendant l’activité physique, l’acide lactique est pourtant associé aux inconforts musculaires et se montre carrément contreproductif pour la performance des athlètes. L’acide lactique est-il réellement dangereux pour les sportifs ? Comment évacuer cet acide ? Retrouvez dans cet article toute la vérité sur l’acide lactique et son impact sur la performance physique des sportifs.

Acide lactique : de quoi s’agit-il ?

Pour le fonctionnement des cellules qui le constituent, le corps produit un certain nombre de substances telles que les enzymes, les sucres et les acides. Parmi ceux-ci, l’acide lactique est un acide spécifique produit par certains organes comme la peau, les muscles, les reins… pour compenser le manque d’oxygène.

Dans les muscles, il est spécifiquement synthétisé par glycolyse anaérobie pendant l’activité physique lorsque l’oxygène arrive à manquer. Mais généralement, sa présence coïncide avec la survenance des malaises musculaires, ce qui fait qu’il est souvent mal perçu.

L’acide lactique est-il à craindre ?

Selon les perceptions que l’on s’en est faites, le « satané acide lactique » comme on entend souvent en milieu sportif est une substance très redoutée des athlètes. En effet, on relie généralement la survenance des courbatures ou des crampes au cours de l’effort physique à l’action de l’acide lactique. Ainsi, pour les athlètes et les coachs, cet acide est même perçu comme un déchet et plusieurs techniques ont été mises au point au fil des ans pour l’évacuer.

Lire  Comment rester motivé dans son parcours de fitness ?

Mais en réalité, l’acide lactique est tout le contraire de ce qu’il faut craindre et est, à y voir de près, un allié pour l’optimisation des muscles en boostant la glycolyse anaérobie. D’ailleurs, une étude réalisée par Cazorla et Coll sur la question révèle clairement que l’acide lactique n’est pas en réalité responsable des crampes pendant l’activité physique.

Au cours de la glycolyse anaérobie, les molécules de lactate sont simultanément libérées avec des protons. Pendant l’effort physique, ces protons déclenchent les douleurs et les inconforts dans les muscles sous l’effet de la chaleur. Il faut donc savoir, pour éviter l’amalgame, que même si la présence de l’acide lactique dans les muscles coïncide avec la survenance des crampes, il n’en est pas responsable pour autant.

5 astuces naturelles pour évacuer l’acide lactique

Pour soulager les athlètes et leur permettre de continuer l’activité dans des conditions optimales, les astuces les plus connues se focalisent sur l’évacuation de l’acide lactique. Pour cela, on recommande par exemple de :

  • Avoir une bonne hydratation : l’acide lactique est une substance hydrosoluble (qui se dissout en contact de l’eau) ; ainsi, bien s’hydrater avant, pendant et même après l’activité physique permet facilement de l’évacuer ;
  • Avoir une activité physique régulière : plus le corps est habitué à l’effort, moins les muscles consomment de glucose pendant l’effort. Du coup, avoir une activité physique régulière permet de réduire les besoins des muscles en sucre et de réduire du même coup la production d’acide lactique ;
  • Toujours s’échauffer avant les entraînements : nous connaissons tous l’importance des échauffements dans la prévention des accidents musculaires, des contractures, des claquages et bien d’autres pendant le sport. Mais ce qu’il faut aussi savoir, c’est que les échauffements réduisent aussi considérablement la glycolyse anaérobie ;
  •  Prendre le soin de s’étirer après chaque entraînement : les étirements et les massages après le sport permettent d’atténuer les douleurs post-entraînement en réduisant les microtraumatismes sur les muscles travaillés ;
  • Contrôler votre alimentation : certaines substances permettent de ralentir la synthèse d’acide lactique ou d’aider à l’éliminer plus rapidement et facilement. Pour prévenir les crampes pendant le sport, adoptez une alimentation riche en magnésium, en vitamines B et en acides gras essentiels.
Lire  Top 5 aliments déconseillés en cas d’arythmie cardiaque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *