Que faire face aux douleurs sous côtes gauches irradiant le dos ?

douleur sous côtes gauche irradiant dos
Rate this post

Qu’elle soit bénigne ou plutôt grave, une douleur physique doit être perçue comme une sonnette d’alarme qui signale le dysfonctionnement d’un ou de certains organes du corps. Le corps humain est constitué de sorte que lorsqu’une partie ou un organe souffre, cette douleur affecte tout le reste du corps et ne peut laisser l’individu indifférent. Que faire quand on ressent des douleurs qui proviennent du dessous des côtes gauches et se propagent dans le reste du dos ? Nous vous fournissons ici les informations essentielles pour mieux comprendre l’origine des douleurs sous côtes gauches irradiant le dos, et comment les soigner.

Quelles sont les causes des douleurs sous côtes gauches irradiant le dos ?

Les douleurs sous-costales sont des douleurs qui apparaissent dans la partie abdominale, plus précisément sous les hypocondres. Elles peuvent surgir du côté droit (sous l’hypocondre droit) ou de la gauche (sous l’hypocondre gauche) et sont dans l’un ou l’autre des cas toutes aussi douloureuses et redoutables.

Les douleurs sous-costales gauches irradiant le dos peuvent s’expliquer par plusieurs pathologies, et c’est d’ailleurs ce qui les rend difficiles à cerner. Elles peuvent s’expliquer par :

  • L’inflammation de certains organes qui loge dans cette partie de l’abdomen, précisément le colon (la colite) et le pancréas (la pancréatite) ;
  • La tuberculose pulmonaire ;
  • L’hydronéphrose (distension du rein, des calices et du bassinet par l’urine en cas d’obstruction de l’urètre).
Lire  Oro Activ : Quelle est l’efficacité de ce produit contre les douleurs bucco-dentaires ?

En plus de ces causes récurrentes, l’apparition des douleurs sous-costales gauches irradiant le dos peut également être la manifestation d’autres pathologies plus inquiétantes. On pourrait citer par exemple :

  • Le cancer du pancréas ;
  • L’apparition des kystes ;
  • Les affections rénales, notamment le cancer du rein.

Douleur sous-costale gauche irradiant dans le dos : faut-il s’inquiéter ?

S’il existe des douleurs bénignes pour lesquelles on n’a guère besoin de se gêner, celles dont nous parlons ici n’en font certainement pas partie. Très intenses et foncièrement gênantes, les douleurs sous-costales gauches irradiant le dos sont un mal assez délicat et susceptible d’être incapacitant pour l’individu qui en souffre.

Quand on connaît les facteurs susceptibles de provoquer ces douleurs, il va de soi que leur traitement doit être une priorité. En effet, les douleurs sous-costales, qu’elles soient gauches ou droites peuvent être la manifestation ou un signe annonciateur d’un chapelet de pathologies très redoutables.

Ainsi, ce problème est susceptible de compromettre la bonne santé de plus d’un organe essentiel, causant ainsi de nombreux dégâts dans l’organisme. Il touche des organes vitaux tels que le foie, le pancréas, les reins, et plombe par-dessus tout la sexualité des personnes qui en sont touchées.   Cependant, il est possible d’avoir 100 % de chance de se tirer d’affaire, si on est pris en charge rapidement et façon efficiente.

douleur sous côtes gauche irradiant dos

Quel traitement pour soulager les douleurs sous-costales gauches ?

Le moyen le plus fiable pour diagnostiquer les douleurs sous-costales gauches irradiant le dos est un examen médical formel. Une fois que le mal est confirmé, le médecin traitant vous soumettra à une thérapie spécifique adaptée à la cause de votre mal. Les causes de la maladie étant variées, il est difficile de prescrire une thérapie standard qui pourra marcher à tous les coups.

Lire  Enceinte : quoi manger dans un restaurant chinois ?

À titre indicatif, voici les thérapies qui sont employées en fonction des causes les plus récurrentes de la maladie :

  • L’angiocholite : une antibiothérapie et intervention chirurgicale ;
  • La cholécystite aiguë : antibiothérapie en hospitalisation et cholécystectomie ;
  • La colique hépatique : intervention chirurgicale (ablation de la vésicule biliaire) ;
  • L’hydronéphrose : intervention chirurgicale pour corriger les défaillances anatomiques ;
  • La colite : réhydratation et supplémentation en nutriments essentiels (les vitamines notamment).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *