Condylome ou hémorroïde : comment faire la différence ?

condylome ou hemoroide
Rate this post

Les condylomes et les hémorroïdes sont deux structures pathologiques qui peuvent apparaître dans la région anale et, dans certains cas, peuvent être esthétiquement similaires. Ainsi, ces deux affections peuvent se ressembler et il est alors important d’apprendre à les reconnaître en arrivant à faire la différence entre chacune d’elles. Dans cet article, nous vous aiderons à faire la différence entre un condylome et une hémorroïde.

Quelle est la différence entre le condylome et l’hémorroïde ?

Les condylomes et les hémorroïdes sont très similaires, mais peuvent être reconnus par certaines différences. Ils présentent différents symptômes et ont des spécificités propres à chacun d’eux.

Les condylomes sont de petites excroissances qui apparaissent autour et à l’intérieur de la région anale, causées par le virus du papillome humain (VPH) et encore appelé verrues. Contrairement aux hémorroïdes, elles ont une étiologie infectieuse (contagieuse) et le mode de contagion le plus répandu est sexuel. Même l’utilisation de jouets sexuels est source de contagion.

Le risque qui peut être couru est l’apparition d’un cancer anal, même si les chances sont faibles. Habituellement, les verrues anales sont indolores, vous ne savez peut-être pas que vous en avez.

Les symptômes fréquents sont : saignements, plaies, sensation d’avoir une grosseur dans la région anale, décharge semblable à du mucus, des bosses, bosses près ou à l’intérieur de l’ouverture anale, généralement de couleur chair ou bronzées, petites excroissances en forme de chou-fleur autour de l’anus

Lire  L’occiput : tout savoir sur l’arrière du crâne humain

Vous remarquerez à quel point il peut être facile de confondre les verrues anales avec les hémorroïdes. Mais les premières sont causées à 90 % par les types de VPH 6 ou 11, des souches qui peuvent provoquer des verrues sur d’autres zones telles que le nez, la bouche et les yeux.

Il convient de noter que les verrues anales sont contagieuses même pendant le traitement et que les personnes dont l’immunité est faible sont plus vulnérables aux infections. Grâce à l’anoscope, le médecin peut faire un diagnostic différentiel entre les hémorroïdes et les verrues anales.

Comment se manifestent les hémorroïdes et quelles sont ses différences avec le condylome ?

Physiologiquement, les hémorroïdes sont des coussins composés de structures vasculaires qui jouent un rôle fondamental dans la continence anale. Lorsqu’elles deviennent pathologiques, elles apparaissent gonflées et enflammées, provoquant le syndrome connu sous le nom de maladie hémorroïdaire.

Celles-ci peuvent être externes ou internes, mais dans les deux cas, elles ne sont pas contagieuses, contrairement aux condylomes. Les hémorroïdes internes ne causent généralement pas de douleur, mais souvent des saignements rectaux, tandis que les hémorroïdes externes peuvent produire certains symptômes et une douleur intense en cas de thrombose et de gonflement dans la région de l’anus.

Les condylomes et les hémorroïdes peuvent apparaître à tout âge. Ils peuvent survenir dans un premier cas lors des rapports sexuels, surtout s’ils sont nombreux et occasionnels. Ils peuvent également apparaître après une constipation.

Cependant, l’observation d’un œil expert est toujours nécessaire. Le vrai diagnostic ne dépend que du médecin, car dans certains cas, les deux formations peuvent vraiment être très similaires l’une à l’autre avec un œil inexpérimenté.

Lire  Gêne dans la gorge : que faire quand on a l’impression d’avoir quelque chose de coincé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *