Tubercule de Montgomery : définition, causes et risques d’infections

tubercul de montgomery
Rate this post

Certaines périodes de leur vie telles que les moments de grossesse marquent chez les femmes un trouble hormonal notoire. L’une des plus fréquentes se manifeste par ce qu’on appelle dans le jargon médical les tubercules de Montgomery. Ce sont des glandes en forme de petites bosses qui apparaissent aux alentours de l’aréole et qui disparaissent généralement au terme de la période d’allaitement. Vous découvrirez ci-dessous l’essentiel à savoir au sujet des tubercules de Montgomery.

Que sont les tubercules de Montgomery ?

Les tubercules de Montgomery sont des excroissances cutanées sous forme de boutons qui apparaissent à la surface de la zone sombre autour du mamelon. Décrits pour la première fois par le docteur William Fetherstone Montgomery, ce sont des glandes sébacées généralement inoffensives ne nécessitant pas de traitement. En effet, ils sont stimulés par les hormones sexuelles femelles qui sont l’œstrogène et la progestérone. C’est ce qui explique leur présence chez la femme enceinte ou qui allaite.

Les causes d’apparition des tubercules de Montgomery

La grossesse est la cause principale d’apparition des tubercules de Montgomery. En effet, ils s’observent lors des premiers jours de grossesse en changeant la forme de l’aréole. Cela prouve que les seins s’apprêtent à subir l’allaitement.

Par ailleurs, mis à part la grossesse, d’autres causes expliquent l’apparition des tubercules de Montgomery. Il s’agit du stress, du cancer de sein, des déséquilibres hormonaux et de la perte/la prise de poids. La prise de pilules contraceptives, la stimulation des mamelons et les vêtements trop ajustés sont également des causes d’apparition des glandes de Montgomery.

Lire  Donormyl : en combien de temps agit ce médicament ?

Les tubercules de Montgomery et l’allaitement

Les tubercules de Montgomery jouent un grand rôle après l’accouchement précisément pendant l’allaitement. En effet, ils facilitent l’allaitement du nourrisson en maintenant les mamelons de la mère, lubrifié et mou. Ainsi, une huile antibactérienne est secrétée. Il faut également noter que cette huile contient une odeur particulière qui permet au bébé d’être attiré par les seins de sa mère.

Quelques gestes à adopter pour prendre soin des tubercules de Montgomery

Il existe quelques précautions qui doivent être prises afin de maintenir en bonne santé les glandes de Montgomery pendant la grossesse et l’allaitement. En premier lieu, la mère ne doit pas laver les mamelons avec du savon ou des désinfectants. Un lavage à l’eau claire ou un nettoyage doux suffirait.

De plus, il peut arriver à la mère de constater des fissures ou des dessèchements au niveau des mamelons ou des aréoles. La graisse de laine encore appelée lanoline est la crème recommandée pour favoriser leur cicatrisation. Enfin, les coussinets de soutien-gorge ou les soutiens-gorge disposant des doublures en plastique sont proscrits. Il faut donc opter pour ceux conçus en coton pour éviter les infections et l’assèchement des tubercules de Montgomery.

tubercul de montgomery

Les risques d’infection des glandes de Montgomery

Il est possible que les tubercules de Montgomery se bloquent et s’infectent. En effet, un congé d’allaitement, le diabète, les bactéries environnantes, la consommation du tabac sont des facteurs pouvant entraîner ce phénomène. L’un des signes fréquemment observés chez la femme ayant les glandes de Montgomery infectées est l’apparition des rougeurs et des démangeaisons.

Lire  Est-il recommandé de consommer le thon en boîte en étant enceinte ?

La fièvre, la présence de boule dure dans les seins, la perte de poids et un amaigrissement du mamelon sont également des symptômes d’infections. La consultation d’un médecin le plus tôt possible est alors conseillée afin de commencer un traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *