Turbinoplastie : ce qu’il faut savoir sur l’opération des cornets

Rate this post

La turbinoplastie est une opération chirurgicale toujours pratiquée par un chirurgien ORL, mais pouvant correspondre à une réalité distincte selon le médecin. L’objectif est dans tous les cas la réduction de la taille des cornets inférieurs pour améliorer la ventilation nasale. En effet, cet examen intervient en cas d’obstruction nasale persistante et de sensation incessante de nez bouché. Voici tout ce que vous devez savoir sur la turbinoplastie.

En quel cas pratiquer une turbinoplastie ?

La turbinoplastie permet d’améliorer la perméabilité nasale chez des sujets présentant un encombrement nasal chronique. Ce geste chirurgical concerne en majorité les adultes et les enfants ayant plus de 15 ans. Généralement, cette sensation de nez bouché est due à un processus inflammatoire comme :

  • Une autre affection ;
  • Une allergie respiratoire ;
  • Une intolérance au gluten ou aux sulfites.

Le plus souvent, des traitements médicamenteux aident à calmer la situation. Mais c’est dans la mesure où les traitements ne fonctionnent plus que la turbinoplastie est envisagée.

Comment se déroule cette opération ?

Avant de pratiquer une turbinoplastie sur un patient, celui-ci doit au préalable subir une série d’examens à savoir :

  • Une endoscopie des fosses nasales ;
  • Si nécessaire, il est possible de pratiquer une rhinomanométrie pour examiner l’état des voies respiratoires ;
  • Une rhinométrie acoustique pour mesurer le niveau de ventilation des fosses nasales ;
  • Une tomodensitométrie des sinus et du massif facial qui va permettre de repérer une potentielle anomalie osseuse.
Lire  Que faire face aux douleurs sous côtes gauches irradiant le dos ?

Ces examens vont dépendre de l’état du patient, ils ne sont donc pas tous effectués systématiquement. Suite à une consultation chez un docteur anesthésiste et l’exécution d’un bilan sanguin, la turbinoplastie se déroulant le plus souvent sous anesthésie locale peut alors commencer.

L’opération est la plupart du temps rapide et peut être réalisée de deux différentes façons : par application d’un courant électrique et par application d’une radiofréquence. Dans le premier cas, le chirurgien ORL se sert d’une pince bipolaire qu’il met sur la muqueuse des cornets inférieurs. Un courant électrique produit par la suite de la chaleur permettant de scléroser les cellules de la muqueuse.

En ce qui concerne la deuxième méthode, le praticien se sert de deux aiguilles qu’il pique directement au niveau des cornets. Il applique ensuite des ondes électromagnétiques à très grande fréquence qui génèrent de la chaleur sclérosant la muqueuse.

À quels résultats s’attendre après cet examen ?

Après la turbinoplastie qui prend environ 15 minutes, le sujet reste en observation durant une courte période afin que le chirurgien puisse s’assurer de l’absence d’une hémorragie. S’il n’y a aucune complication, le sujet peut rentrer chez lui le même jour après l’intervention. Pour atténuer les éventuelles douleurs pouvant apparaître, le praticien recommandera des antalgiques de classe 1. Certains soins sont également prescrits par le chirurgien, et le patient devra s’atteler à correctement les effectuer. Il devra en effet se nettoyer les cavités nasales à l’aide de sérum physiologique pendant un mois puis éviter d’effectuer des activités physiques intenses pendant quelques jours.

Lire  En quoi e-sante.fr est-elle profitable pour les français ?

Par ailleurs, si le patient ressent des douleurs atroces ou s’il remarque des saignements ou la survenue d’écoulements purulents, il doit immédiatement contacter son médecin. Dans la plupart des cas, les premiers avantages de la turbinoplastie sur la respiration se révèlent en un moins ou en un mois et demi suite à l’opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *